Saint-Nazaire, 44600
Bienvenue à Saint-Nazaire, commune française de 65869 habitants située dans le département Loire-Atlantique et la région Pays de la Loire.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Saint-Nazaire.
     
 
 

Saint-Nazaire en bref

Département : Loire-Atlantique
Code postal : 44600
Population : 65869 habitants
Région : Pays de la Loire
Arrondissement : Saint-Nazaire
Canton : Canton non précisé

Histoire de Saint-Nazaire

Antiquité
La région est habitée depuis les temps les plus reculés, comme le prouve la présence de plusieurs vestiges, comme le tumulus de Dissignac, ou encore le dolmen (qui se situe en plein au cœur de la ville). Des vestiges néolithiques et bronziers ont été retrouvés, dans l'anse de la Ville-Halluard. Le village se trouve alors sur les terres en bordures de Loire.
Voir aussi : Dolmen des Trois Pierres
Saint Nazaire faisait partie de la cité gauloise armoricaine des namnètes, puis la ville de Corbilo devint un port gallo-romain
Moyen Âge
D'après le chroniqueur Alain Bouchart (XVe), faisant mention des origines légendaires des Bretons, c'est vers Saint-Nazaire que se dirigea Brutus, l'ancêtre mythique des Bretons, pour prendre pied sur sa nouvelle patrie.
À la fin de l'Empire romain, les Bretons d'Outre-Manche (province de Bretagne) colonisèrent la Loire, puis peu à peu la presqu'île guérandaise. L'extension maximale de la langue bretonne sur la Loire se trouve un peu à l'est de Saint-Nazaire (Donges, célèbre raffinerie pétrolière aujourd'hui).
Au VIe siècle, un texte de Grégoire de Tours fait mention d'une basilique abritant les reliques du martyr Nazarius. En cette basilique, un baudrier d'or en offrande était exposé. Il aurait suscité la convoitise du chef breton Waroc'h II, qui fit envoyer un émissaire pour s'en emparer. Celui-ci se fracassa le crâne sur le linteau de la porte. Par ce miracle, Waroc'h, effrayé, combla l'église de dons. Le village prit le nom de Sanctus Nazarius de Sinuario.
L'histoire de Saint-Nazaire est ensuite plus discrète. Elle connut des affrontements, comme celui de 1380, où Jehan d'Ust défendit la ville au nom du duc Jean IV contre la flotte castillane, lors de la Guerre de Cent Ans. Le bourg était le chef-lieu d'une paroisse qui allait de Penhoët à Pornichet, siège d'une seigneurie, la Vicomté de Saint-Nazaire.
Saint-Nazaire fit partie, comme l'ensemble de la Bretagne, du royaume breton, puis du Duché de Bretagne jusqu'en 1532, année d'annexion à la France.
En 1624, la ville fut menacée par les calvinistes.
En 1756, un fort fut construit sur l'ordre du duc d'Aiguillon pour protéger le littoral. Le bourg comptait alors 600 habitants.
Jusqu'à la Révolution française, Saint-Nazaire fit partie de la province de Bretagne.
Industrialisation
Au début du XIXe siècle, le port n'est encore qu'un hâvre. Contrairement à ce qui est affirmé un peu partout aujourd'hui, l'économie n'est pas basée sur la pêche, mais Saint-Nazaire est un port de lamaneurs (pilote qui guide les bateaux de commerce dans l'estuaire).
Avant la création du Saint-Nazaire moderne par Napoléon Ier, la paroisse de Saint-Nazaire ne compte que 3216 habitants. Ce Saint-Nazaire moderne fut créé comme un port avancé sur la Loire, profitant de trêves dans les guerres qui empêchaient jusque là son évolution. La population de Saint-Nazaire connut alors une croissance exponentielle, ce qui lui valut le surnom de 'petite Californie bretonne', l'apport de population fut principalement local (Brière), de Basse-Bretagne (du Morbihan au Finistère sud), et plus minoritairement d'autres régions françaises.
En 1802, on décide de construire une chaussée sur le Portereau, un phare, un môle, des bassins et des cales de constructions. Le môle, après une longue attente, s'édifia de 1828 à 1835. La ville est construite sur l'emplacement actuel du quartier du Petit Maroc.
Saint Nazaire, a pendant longtemps, été un petit port puis le terminus du ferry vapeur qui faisait la ligne Nantes-Saint-Nazaire. Vers la fin du XIXe siècle, les navires de gros tonnage ne pouvant plus remonter jusqu'à Nantes, on en fit un port de substitution.
En 1856, le premier bassin est creusé par le remblaiement de l’anse de la Ville Halluard. Cette darse permettait aux navires de s’amarrer et de faire demi-tour.
En 1857, la Compagnie des chemins de fer d’Orléans relie Saint-Nazaire à Nantes.
En 1862, installation des lignes postales transatlantiques vers l’Amérique centrale et ouverture des premiers chantiers navals ammorçant l'indutrialisation de la ville (Chantier Scott). C’est le premier chantier naval français à lancer des navires modernes avec des coques en métal.
En 1866, le chantier Scott fait faillite.
En 1881, l'inauguration du second bassin, celui de Penhoët, permet l'escale d'un nombre de navires plus importants. Une écluse d'accès est aussi construite. Le vieux St Nazaire, est ainsi coupé par cette écluse, créant ainsi une île artificielle appelée petit Maroc.
Saint-Nazaire va ensuite connaître un épisode fondateur de son identité de Ville Rouge: la grève des Forges de Trignac en 1884 (située à l'époque sur la commune de Montoir-de-Bretagne, aujourd'hui commune de Trignac), qui connaît un retentissement national. Elle démarre en opposition à une réduction d'effectif dans les ateliers de puddlage. Aussitôt, le 30 mars, les ouvriers se mettent en grève à une écrasante majorité. La grève, pas si grave, semble être brève. Mais elle fait suite à d'autres évènements (la Fusillade de Fourmies). Les socialistes affluent, défendent les grévistes arrêtés, organisent un tapage médiatique important. La grève leur sert de porte-voix au plan national. C'est une démonstration de force, qui toutefois n'amènera ni généralisation du conflit ni avancée sociale.
En 1900, est créée la commune de Pornichet par démembrement de Saint-Nazaire.
Première Guerre mondiale.
La ville fut un port important de débarquement des troupes alliées. Celles-ci, en particulier les troupes américaines firent de nombreux aménagements dans la région. Ils creusèrent en particulier plusieurs étangs afin de créer des retenues d'eau potable.
En 1917 , les américains construisent le terminal frigorifique.
L'entre deux guerres
la construction aéronautique fait son apparition en 1922 sur le site des chantiers navals qui, pour diversifier leur production, construisent des hydravions. En 1936, l'entreprise est nationalisée, et les programmes militaires assurent le développement de l'activité.
Construction de la forme écluse Joubert entre 1931 et 1932.
En 1932, le casino de Saint-Nazaire fait faillite et est revendu à l’évêché de Nantes.
En 1935, Construction de la première partie de l’actuelle école Saint-Louis à la place du casino.
En juin 1936, la grève générale affecte grandement la ville, les chantiers navals sont paralysés.
Seconde Guerre mondiale
Base des sous-marins à Saint-Nazaire. Elle abrite aujourd'hui un musée, et différents commerces.
En 1940, avec la conquête nazie, le débarcadère de la Compagnie générale transatlantique sur la darse est détruit et d'énormes bunkers sont construits par l'Organisation Todt pour créer une base de sous-marins allemands. La côte, elle, est occupée de nombreux blockhaus constituant une partie du Mur de l'Atlantique.
Du fait de son importance stratégique la place est bien gardée. Et est soumise à d'importants bombardements.
En 1943, la ville de Saint-Nazaire est évacuée.
En mars 1942, l'Opération Chariot permit à un commando britannique d'endommager la Forme Joubert de manière à empêcher les cuirassés allemands de pouvoir y être réparés. Le bassin ne sera réparé que à la fin de la guerre.
En 1943, l’hôtel de ville est détruit sous les bombardements.
Lors des semaines qui suivirent le Débarquement de Normandie, la concentration de troupes allemandes dans la région fut telle que les Alliés créèrent un front, laissant les troupes allemandes et les populations civiles dans la Poche de Saint-Nazaire. Celle-ci ne fut libérée que trois jours après la capitulation nazie, soit le 11 mai 1945. Ainsi, Saint-Nazaire est la dernière ville libérée en Europe.
Du fait des nombreux bombardements alliés destinés à détruire la base sous-marine, la ville fut rasée à 80%.
Saint Nazaire fut reconstruite sur un axe de l'avenue de la République en tournant le dos à la mer. Depuis peu, la municipalité essaie de rendre Saint-Nazaire à l'océan, avec notamment le réaménagement de la base sous-marine qui accueille à présent plusieurs musées (Escal'Atlantique sur l'histoire des paquebots, l'Écomusée ou encore le sous-marin Espadon).
Ce passé de guerre, et surtout de reconstruction est encore largement visible le long des plages, avec ces bunkers témoins des batailles passées, et contrairement à ce qui est affirmé, elle ne doit pas son urbanisme à rues perpendiculaires à la reconstruction mais à la première création de la ville nouvelle (XIXe siècle), et des éléments intéressants comme les étangs du Parc Paysager ou de l'Immaculée (ce sont les américains qui le créèrent pendant la guerre 14-18), qui furent creusés artificiellement pour répondre aux besoins en eau de la ville. (voir première guerre mondiale)
source : Wikipedia

Carte de Saint-Nazaire

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.