Metz, 57000
Bienvenue à Metz, commune française située dans le département Moselle et la région Lorraine.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Metz.
     
 
 

Metz en bref

Département : Moselle
Code postal : 57000
Population : 0 habitants
Région : Lorraine
Arrondissement : Metz-Ville
Canton : Canton non précisé

Histoire de Metz

Préhistoire et Protohistoire
En 1882, un coup de poing ou biface vieux de 200 000 ans av. J.-C., a été découvert dans une sablière de Montigny-lès-Metz.[1]. Les hommes vivant à cette période étaient des chasseurs-cueilleurs, vivant selon le mode de vie non sédentaire propre aux nomades et dont les déplacements étaient liés en partie à leur approvisionnement en nourriture.
Les Hauts-de-Sainte-Croix ont livré quelques tessons du IVe millénaire av. J.-C., mais l'occupation attestée du site ne commence qu'au Ier siècle av. J.-C. avec la présence de fonds de cabane et des emplacements de maisons de bois et de torchis ainsi qu'une nécropole à urnes cinéraires[2]. Les archéologues ont également exhumé un murus gallicus. Ce sont là les vestiges de Divodurum, oppidum des Médiomatriques, peuple gaulois dont le territoire s'étendait de l'Argonne au Rhin et que mentionnera Tacite au siècle suivant[3]. Nous savons encore par César qu'en 52 av. J.-C., les Médiomatriques envoyèrent un contingent de 5 000 soldats à l'armée gauloise formée pour porter secours à Vercingétorix dans Alésia[4].
La porte des Allemands avant 1900
Époque gallo-romaine
Premier siècle
Au lendemain de la conquête romaine, Divodurum (Metz) est le chef-lieu de la cité des Médiomatriques, intégrée à la Gaule belgique dont la capitale est Reims (Durocortorum). Son territoire va à présent de l'Argonne aux Vosges. L'espace au-delà des Vosges est désormais occupé par les Triboques.
Divodurum (Metz) est mentionnée pour la première fois par Tacite[5] à la fin du Ier siècle à propos des troupes de Vitellius qui y massacrent 4000 personnes.
Les fouilles archéologiques des quarante dernières années ont révèlé une agglomération de bâtiments en bois et torchis, établie selon le quadrillage propre aux villes romaines avec cardo et decumanus ; la surface a quadruplée depuis la fin de l'indépendance. Metz est devenu un important carrefour routier où convergent les voies venant de Lyon, Reims, Trèves, Mayence et Strasbourg.
L'église abbatiale Saint-Pierre-aux-Nonnains, ancien bâtiment romain de plan basilical
Deuxième siècle
A Metz comme dans l'ensemble de la Gaule gallo-romaine, la civilisation gallo-romaine atteint alors un sommet. La population de Metz, estimée entre 15 000 et 20 000 habitants, habite désormais des constructions en pierre. De grands édifices voient le jour, qui utilisent la pierre de Jaumont et surtout la pierre de Norroy. Parmi les plus prestigieux, il y a l'amphithéâtre, construit certainement à la fin du Ier siècle, un des plus grands du monde romain (25000 places) et l'aqueduc qui va de Gorze à Metz en traversant la Moselle. Par ailleurs une vaste nécropole s'étend au sud de la ville de part et d'autre de la voie vers Lyon.
Bas-Empire
Saint Clément conduit le « Graoully » sur les bords de la Seille
A partir de 245, les périodes de paix sont entrecoupées d'épisodes violents et de destructions. Dans ce climat de moindre sécurité, la ville s'entoure maintenant d'une enceinte où sont réemployés des blocs d'architecture et des stèles. De la fin du IIIe siècle ou du début du IVe siècle, date la construction de l'édifice de plan basilical connu sous le nom de Basilique de Saint-Pierre-aux-Nonnains dont la fonction reste obscure. Certains y ont vu une basilique civile, d'autres la palestre d'un ensemble thermal voisin.
En 297, la cité des Médiomatriques est intégrée dans la Belgique première et perd son territoire à l'Ouest avec l'émergence de la cité de Verdun. Par contre, Metz bénéficie de la proximité de Trèves promue au rang de capitale de l'Empire.
On ne peut rien affirmer sur les débuts du christianisme à Metz. Le premier évêque Saint Clément[6] aurait vécu pendant le dernier tiers du IIIe siècle. Il a établi un sanctuaire dans la fosse du grand amphithéâtre désaffecté, qu'ont retrouvé les fouilles allemandes de 1902.
Au IVe siècle, le nom "Divodurum Mediomatricorum" n'est plus d'usage, les textes parlent maintenant de "Mettis".
Cette période se termine par l'incendie et le pillage de la ville par les Huns[7] le 7 avril 451. Seul aurait été épargné l'oratoire Saint-Etienne situé à l'emplacement de l'actuelle cathédrale ou à proximité.
Moyen Âge
Article détaillé : Metz au Moyen Âge.
Metz est la capitale du royaume d'Austrasie durant deux siècles de la période franque, de 511 à 751. À la mort de Clovis en 511, Thierry Ier reçoit la région nord-est appelée Austrasie. Il a primitivement établi sa capitale à Reims, mais très vite il choisit Metz en raison de sa situation centrale. Il construit un palais sur la colline Sainte-Croix, il abrite aujourd'hui les musées de la Cour d'Or.
La dynastie des Carolingiens est originaire de la ville, et divers membres de la famille de Charlemagne sont enterrés dans l'abbaye Saint-Arnould. Siège d'un évêché disposant du pouvoir temporel, Metz reste longtemps une ville libre du Saint Empire romain germanique. Les édifices religieux se multiplient dans la ville, la ville prospère et la bourgeoisie se développe. Au XIIIe siècle, la bourgeoisie fait de Metz une république oligarchique dirigée par le collège des Échevins.
Renaissance
Portrait de la ville et cité de Metz à l’époque de la Renaissance. Coll. Musées de Metz.
En 1552, le roi de France Henri II devint souverain des trois villes épiscopales d'Empire Metz, Toul et Verdun après l'entrée en ville, alors ville libre du Saint Empire romain germanique. Charles Quint, voulut reprendre ces villes lorraines passées sous l'autorité du roi de France. Il organisa le siège de Metz qui fut défendue victorieusement par le duc François de Guise alors gouverneur français de la ville. Le siège fut levé en janvier 1553[8]. Ce n'est cependant qu'en 1648, lors des traités des Westphalie, que Metz devint juridiquement sous souveraineté française, capitale de la province des Trois-Évêchés. Dès 1633, la ville était siège d'un Parlement.
Metz se transforme alors en ville de garnison, importante place forte du royaume de France, tout en continuant à se développer.
La proximité de la Suisse et du Saint-Empire propagent rapidement la Réforme à Metz qui devient un centre protestant important mais qui disparaît précocément suite à l'émigration messine à Berlin suite à la révocation de l'Édit de Nantes
Les Juifs ont été autorisés à s'installer à Metz en 1565 et leur communauté a atteint 2200 personnes au début du XVIIIe siècle (voir Metz et la Lorraine).
Époque contemporaine
Libération de Metz le 18 novembre 1944
1861 Exposition universelle de l'agriculture, de l'industrie, de l'horticulture et des beaux-arts. Metz est assiégée pendant la guerre franco-allemande de 1870. Abandonnée par la majorité des députés français, y compris les députés lorrains de la Meurthe, qui ont voté à la quasi unanimité son annexion, est rattachée au nouvel Empire allemand, ratifié par le traité de Francfort et devient chef-lieu du district de la Lorraine (Lothringen) dans le Reichsland d’Alsace-Lorraine de 1871 à 1919.
Après l’annexion, et malgré le départ de ses élites et autres "optants" pour la France, la ville continue de s'agrandir et de se transformer dominée par la personnalité de son évêque français, Paul Dupont des Loges, qui est élu député "protestataire" au Reichstag. Metz se transforme et son urbanisme devient la vitrine de l'empire wilhelminien, alors que d'un point de vue militaire elle devient la plus importante forteresse du monde. On voit apparaître d'immenses bâtiments de style néo-roman ou néo-gothique dont le portail de la cathédrale, le temple protestant et le palais du gouverneur. Redevenue française en 1918, occupée et annexée à nouveau durant la Seconde Guerre mondiale, Metz est libérée en novembre 1944 par la 95e division d'infanterie US. Après les durs combats, un général allemand donna le surnom aux soldats américains "The Iron Men of Metz" (Les Hommes de Fer de Metz) pour avoir été la première armée à avoir réussi à capturer cette ville par la force.
De nos jours, le rôle militaire de Metz a décru, et la ville a diversifié ses activités. Elle a ainsi pu poursuivre sa croissance malgré les difficultés économiques qui ont durement frappé la Lorraine. Son université se développe et compte plus de 15000 étudiants. Tournée vers l'Europe, la ville de Metz mène une politique de coopération active avec le Luxembourg et le land de Sarre, eux aussi victimes au cours des siècles de l'antagonisme franco-allemand.
Voir aussi : Liste des évêques de Metz - Liste des rois d'Austrasie
source : Wikipedia

Carte de Metz

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise. 
 

Metz -