Saint-André-de-la-Marche, 49450
Bienvenue à Saint-André-de-la-Marche, commune française située dans le département Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Saint-André-de-la-Marche.
     
 
 

Saint-André-de-la-Marche en bref

Département : Maine-et-Loire
Code postal : 49450
Population : 0 habitants
Région : Pays de la Loire
Arrondissement : Cholet
Canton : Montfaucon

Histoire de Saint-André-de-la-Marche

A l'époque Gauloise, les habitants des mauges étaient les Ambilatres.
Les Ambilatres (Ambiliati chez Jules César) étaient un peuple celte de Gaule situé au sud de la basse-Loire, dans le massif armoricain (entre les actuels départements de Vendée, Loire-Atlantique et Maine-et-Loire). Lors de la création des provinces romaines de Gaule, leur territoire est rattaché (entre 16 et 13 avant Jésus-Christ) à la civitas des Pictons (capitale : Lemonum, actuelle Poitiers), ceci en remerciement à d’anciens alliés lors de la conquête des Gaules.
==L'ancien Nom de Saint-André==
De nombreuses traces celtiques signalaient encore au siècle dernier l'ancienneté de l'agglomération. Les Menhirs hélas! ont disparus, dont quelques toponymes perpétuent seulement le souvenir.Le Docteur Michel Gruet avait en 1967 relevé dans son "Inventaire des Mégalithes de France" en colaboration avec Joseph Chéné : La pierre levée, la pierre droite, la pierre badante, la pierre aux chats, etc...
Au sujet du menhir de la bretellière, voir le site Menhir de la bretellière
Ce qu'on aimerait savoir, c'est la dénomination que portait Saint-André à cette époque si reculée. Il y avait à trois kilomètres Espetvan lieu planté de taillis, aujourd'hui Saint Macaire en mauges, et à trois ou quatre lieues Ségora (Fief Sauvin - Villeneuve). Sur l'antique voie qui conduisait de Poitiers à Nantes, Saint-André était la dernière étapes des pictons avant d'entrer chez les Andecaves ou les Namnettes, une station frontière en somme, qu'évoquait déjà sans doutes son nom celtique.
On sait que le moine Macaire fut au Vème siècle le grand apôtre des Mauges et qu'il eut de nombreux disciples à venir édifier leur ermitage dans le rayonnement immédiat de son moutier. Ce fut l'un de ces derniers probablement qui évangélisa notre territoire et le plaça sous le patronage de Saint-André.
La première mention historique que nous ayons de notre paroisse se trouve dans un cartulaire de l'évêché de Poitiers, le Grand Gauthier : Parochia Sancti Andrœ.Il existait également aux Archives du Maine et Loire, série E1123, un acte passé en août 1259 entre Guy de Chemillé et Renauld de la Barre, lequel acquiert du premier "les herbages bois et près de la Gouberte situés en la paroisse de sancti andrœ". Dépendant en ce temps là du diocèse de Poitiers, Saint andré par la suite fit partie, de 1317 à 1648, du diocèse de Maillezais, puis du diocèse de la Rochelle jusqu'au Concordat. Saint andré relevait du doyenné de Saint laurent sur sèvre, et de l'archidiaconné de Fontenay le comte.
Saint andré devient de la marche
Lorsque de nouvelles divisions géographiques et administratives apparurent vers la fin du moyen âge, Saint andré devint alors de la marche. Car la localité s'insérait dans les marches communes de Poitou et d'Anjou, ce qui lui valut d'être tiraillée pendant plusieurs siècles entre les lois et coutumes de deux provinces différentes et livrée à l'arbitraire d'une jurisprudence entortillée et coûteuse. Aux XVIIème et XVIIIème siècles les faux sauniers pulluleront à saint andré. En Poitou, pays redimé de Gabelle, forte était la tentation de se procurer à très bon marché un sel amené de Bretagne par la Renaudière, pour aller le revendre avec gros bénéfice à Cholet et surtout à Saint Macaire qui était d'Anjou, pays de grande Gabelle où le sel coûtait fort cher. Aussi la brigade de gabelous établis par le Roi dans leur Bourg avait elle fort à faire avec les Marchetons de Saint André, comme on appelait jadis les gens des marches.
==Une Brigade de Gabelous à Saint-André.==
C'est dans la première moitié du XVIIème siècle que fut établie à Saint-André une brigade de Gabelous chargée de veiller sur l'impôt du sel jusqu'en 1764.
- 1669 : Capitaine François Johanneau, archers Jean Profilet, Vincent Gautier, Louis Norlet, Louis Girard.
- 1677 : Capitaine Robert Herlé, Archer Claude Tixier, Employés François Guérin dit "La pierre" du Languedoc, décédé le 20 otobre 1691 à 65 ans ; christian Edet, de Mortagne, décédé la même année neuf jours plus tard ; Pierre Aubineau tué en 1700 aux Landes Pesseaux.
- 1691 : Capitaine Pierre Masson, Employés Lucien Godaille, mort en 1695 à 35 ans, Pierre Laumonnier.
- 1693 : Capitaine Mathurin Troussard, Employés Michel Durand et Louis Drillaud, de Parthenay.
- 1698 : Capitaine Jacques de Brière, Employé René Gallard.
- 1700 : Lieutenant René de la Masière, Employés Louis Fournereau, René Declaret.
- 1702 : Employés Louis Brillouet natif de Vendée, et Pierre Richou.
- 1703 : Lieutenant Jean Néel de Beauregard, Employés Jean-baptiste Quiord et Gervais Duveau, Julien Bruneau mort à 36 ans.
- 1708 : Capitaine Etienne Crestien, Employés Paul Séverac, Charles Caillaud, René Blondeau, Jean Lemay.
- 1710 : Capitaine Guillaume-charles Lepelletier Sieur du Haut-Birard, Employés Mathurin Dugast, René Barnabé du Vineau, Claude Poulain, Jacques Biron.
- 1718 : Employés Jacques Legrand et Pierre Brillet.
- 1726 : Louis Chaillou.
- 1760 : Lieutenant Nicolas Le Normand, Employés René Bonvalet, François Pavy, Julien Gaudinière.
- 1762 : Lieutenant René Jouanne, Employés Julien Gaudinière, François Chassereul, mort à 36 ans.
- 1764 : Lieutenant Nicolas Lesquevin, Employés Pierre Fortin, Jean Coanon, Gabriel Chauvin.
A la limite de Saint andré, Faux-sauniers et Gabelous eurent souvent des rixes très sanglantes et même mortelles au lieudit, et si bien nommé depuis : le carrefour rouge.
Sources : Saint-André de la Marche - 5 siècles de vie paroissiale. de Louis Tricoire. Alain Gérard : Les Vendéens des origines à nos jours, centre vendéen des recherches historiques, La Roche-sur-Yon, 2001
"Cotisation de la noblesse du pays des mauges pour la rançon du roi Jean II après la Bataille de Poitiers 16 septembre 1356" A la suite du traité de Brétigny le 8 mai 1360, la rançon de Jean II fut fixée à 3 million d'écus d'or. La chatellenie de Montfaucon et de Beaupreau y contribuèrent selon leurs moyens, le 15 octobre 1360 fut décidé la levé des fonds sur le pays des mauges, ce document mentionne le nom des familles des mauges qui y contribuèrent. Ce document est visible sur gallica.bnf.fr dans "Revue historique de l'ouest - 7ème année page 100". Il serait issu des Archives Départementales de loire inférieure - série E220 en 1891, aujourd'hui, le retrouver serait une autre affaire.
source : Wikipedia

Carte de Saint-André-de-la-Marche

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.