Colombey-les-Deux-Églises, 52330
Bienvenue à Colombey-les-Deux-Églises, commune française située dans le département Haute-Marne et la région Champagne-Ardenne.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Colombey-les-Deux-Églises.
     
 
 

Colombey-les-Deux-Églises en bref

Département : Haute-Marne
Code postal : 52330
Population : 0 habitants
Région : Champagne-Ardenne
Arrondissement : Chaumont
Canton : Juzennecourt

Histoire de Colombey-les-Deux-Églises

Blason
Divisé en chevron, au premier de gueules à six cotices d'argent, au deuxième d'argent à la croix engrêlée de gueules, au troisième d'azur à une fasce d'argent chargée d'un tourteau de gueules et accompagné de trois roses d'or, deux en chef et une en pointe.
Un peu d'histoire, un œil sur le passé...
En l'an II et jusqu'en l'an X (Révolution) la commune prend le nom de Colombey-la-Montagne. L'étymologie s'explique par le latin columbarium (colombier); la présence de deux édifices religieux la différencie de ses nombreux homonymes : l'ancien prieuré Saint-Jean-Baptiste (à une seule nef) fondé vers 1100, dépendant de Cluny et l'église Notre-Dame-en-son-Assomption (chœur de la fin du XIe s.), et abside (XVIIIes.), chapelle de la Vierge et Saint-Nicolas (XVIe s.) nef et bas-côtés (XVIIIe s.), statues en pierre polychrome et bois doré) du XVIIe au XIXe siècle. Lorsqu'il assistait à la messe, Le général De Gaulle occupait le 7e banc à droite)[1].
Le nom de la commune vient donc du fait qu'elle a longtemps possédé deux églises, l'église paroissiale et celle du prieuré Saint-Jean-Baptiste. Après la Révolution, le prieuré fut vendu comme bien national et transformé en maison d'habitation par ses nouveaux propriétaires. De nos jours, seule son abside est encore visible. En revanche, l'église paroissiale est encore utilisée pour le culte.
Les otages de Colombey
Statue de Notre-Dame-des-Otages, à Colombey-les-Deux-Églises
L'histoire récente de la commune a été marquée par une prise d'otages pendant la Seconde Guerre mondiale. Le 19 août 1944, les troupes allemandes stationnent à Colombey devant La Boisserie et devant la mairie. Un camion dans lequel se trouvent des FFI passe dans le village. Des coups de mitraillette éclatent, deux soldats allemands sont tués, d'autres blessés. Les represailles ne tardent pas et des SS, venus de Bar-sur-Aube arrivent, arrêtent sans discernement les 21 hommes et la femme qui leur tombent sous la main dans la rue et les maisons. Vingt-deux otages sont emmenés et emprisonnés à Chaumont ; une autre personne, déjà arrêtée par ailleurs, est associée au groupe, qui subit quatre jours d'interrogatoires.
Moments d'angoisse pour les familles qui connaissent les atrocités commises par les Allemands pendant cette guerre. Pendant cette longue attente, avec l'espoir d'être enfin libérés, les 23 otages forment le vœu, s'ils s'en sortent, d'ériger une statue en hommage à la Sainte-Vierge.
Ces vingt-trois otages - pour la plupart agriculteurs, fromagers, ouvriers agricoles - étaient originaires du village. Neuf d'entre eux travaillaient dans une entreprise forestière qui effectuait des coupes de bois dans les environs.
Les évenements évoluent dans le bon sens puisque les otages seront finalement libérés. La promesse faite pendant leur détention sera tenue. La commande de la statue de la Vierge est préparée. La fonderie de Vaucouleurs est choisie. Au printemps 1946, l'ancien otage Fernand Roethlisberger va en prendre livraison.
Les travaux commencent. Mr Denarda, un maçon de Colombey, construit le socle du monument et le soubassement en béton. Les marches sont offertes par le marbrier Boiteux de Juzennecourt. L'emplacement avec le terrain d'accès à la statue sur la montagne de Colombey a été offert à l'église de Colombey par la famille Etienney. La peinture du socle est réalisée par Maurice Chappuis, peintre du village. La statue en fonte, haute de 2,20 m, pèse 620 kg. L'ensemble du monument s'élève à 5,20 m de hauteur. En 1963, à l'initiative de l'abbé Drouot, il a été agrementé d'une table d'orientation montrant toute la région.
Le dimanche 24 août 1946 a eu lieu une l'inauguration officielle de la statue de la Vierge qui deviendra « Notre-Dame-des-otages. » Sous un beau soleil estival, 3 000 personnes assistèrent à la grand-messe présidée par Mgr Chiron, évêque de Langres. On remarquait dans la foule la présence d' Yvonne de Gaulle, accompagnée de deux membres de sa famille. Le général de Gaulle et sa famille assistèrent dans l'après-midi, en église du village, à une cérémonie d'action de grâce. À l'intérieur du socle a été placée une bouteille cachetée dans laquelle figure une feuille écrite à l'encre de chine par l'abbé Drouot, curé de Colombey, qui retrace l'histoire des otages avec leurs noms.
Depuis cette date, tous les ans, le dernier dimanche du mois d'août, un pèlerinage suivi d'une messe a lieu devant la statue.
A ce jour[2], un seul des anciens otages, Fernand Roethlisberger, âgé de 87 ans, est encore de ce monde. Son ami, M. Burkardt, est mort quelques mois auparavant.[3]
source : Wikipedia

Carte de Colombey-les-Deux-Églises

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.