Mont-sur-Meurthe, 54360
Bienvenue à Mont-sur-Meurthe, commune française située dans le département Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Mont-sur-Meurthe.
     
 
 

Mont-sur-Meurthe en bref

Département : Meurthe-et-Moselle
Code postal : 54360
Population : 0 habitants
Région : Lorraine
Arrondissement : Lunéville
Canton : Gerbéviller

Histoire de Mont-sur-Meurthe

Mont sur Meurthe : Son nom de nos jours.
Montis en 1114
Monz en 1120
Mons en 1315
Montes en 1402
Mon en 1481
Monts en 1789
Notre village doit son origine à la période gallo-romaine. Une villa, appelée « Montano », prétend la tradition, fut bâtie par les Romains, le long de la route Mont à Xermaménil. Des débris de poterie, des fragments de vases, des pièces de monnaie (datées de 110 à 192 après J.C.) ont été retrouvés en 1911.
Mont sur Meurthe fut entièrement brûlé et détruit par les Suédois en 1675. « En fait,la date correspond à un épisode de la libération de la Hollande de la présence espagnole .La guerre dite de ’Hollande’ n’était pas seulement hollandaise mais aussi française, car le roi de France, menacé d’encerclement par l’Espagne, luttait contre l’Empire. A cette date, Mont sur Meurthe faisait partie du Saint Empire Romain Germanique et le duc de Lorraine (futur empereur) était en lutte ouverte contre le roi. Ce qui signifie que ce sont les soldats du roi de France qui ont brûlé le village et non les Suédois. La Suède avait retiré ses armées depuis 1634 et ne s’était jamais aventurée aussi loin en Lorraine (Guerre de Trente Ans : 1618-1648). En 1675, elle s’intéressait plutôt à la Pologne qui était bien plus proche. » (Détails historiques apportés par un aimable historien, Mr Denis L.)
Il ne restait que deux ménages en 1712. C’est vers 1768 que la population augmenta avec l’arrivée « d’étrangers ». La terre de mont appartenait à différent Seigneurs. De cette époque, il ne reste aujourd’hui que le « château » avec des occupants ne descendant d’aucune famille seigneuriale.
Mont allait connaître à nouveau les affres de la guerre. Le 24 août 1914, le village est bombardé, son pont détruit, 13 maisons incendiées. Il sera rebâti et seules quelques habitations portent encore les stigmates.
En ce qui concerne la guerre 39-45, Mont a souffert comme toutes les communes voisines : Privations, déportation, malheureusement le lot habituel dans cette période de conflits. Une fois de plus, son pont sur la Meurthe sauta la dernière année des hostilités.
Et notre église dans tout cela ?
Déjà en 1259, elle était citée mais son origine serait encore plus lointaine.
Première chapelle en 1347, dédiée à Saint Césaire. Une seconde en 1535, sans doute placée sous le vocable de Notre Dame de la Pitié. De nos jours, Saint Aignan la protège. Le musée de l’église, trop peu connu, trop peu visité, nous en dévoile toujours les statues.
Quand à son Autel !
Du XVIII ème siècle, remis en valeur grâce à un de nos anciens curés, le Père Louis THIAUCOURT a su interpellé la Commune et par ce biais les Monuments Historiques. Maintenant, Mont sur Meurthe détient une pièce originale et unique dans la région.
De nos jours, Mont sur Meurthe n’est plus ce que clamait un poète local disparu depuis deux décennies.
Il écrivait :
C’est un joli village
Sur le flanc d’un coteau
Il se mire dans l’eau
D’une Meurthe bien sage
Il groupe tous ses feux
A l’entour de l’Église
Où sous la pierre grise
Reposent les Aïeux.
De nombreux lotissements ont doublé sa population et cela dans les années 1980. Malheureusement, ces nouvelles constructions trop éloignées du berceau communal ont brisé « l’esprit de clocher ». C’est un fait, pour beaucoup d’habitants, faire ses courses à Lunéville ou Blainville est plus rapide, sinon plus simple que de revenir au pied du clocher, là où quelques commerçants exerçaient encore voilà 20 ans.
Dire que le village soit devenu une cité dortoir, vexerait beaucoup de montois; mais il faut le reconnaître, la réalité de la vie : emploi, travail, soins, commerces, oblige à l’admettre. A chacun de nous de réagir et de redonner une âme à cette vie actuelle, matérialiste et égoïste.
Mais que font nos Montois de leur journée ?
Beaucoup quittent la commune travaillant à l’extérieur. Nombreux sont à la S.N.C.F. Une petite zone artisanale, 4 entreprises disséminées dans le village : peintres, garagiste, coiffeuse à domicile, maçons, couvreurs, infirmière, installateurs en T.V…, comptabilisent une main d’œuvre relativement importante.
Quatre fermes perpétuent toujours le caractère rural de la commune.
A cela, il faut ajouter la Communauté d’Emmaüs créée en 1980 par l’Abbé PIERRE. Vingt à vingt cinq personnes y retrouvent leur équilibre par le travail manuel. Tout le monde a eu l’occasion de croiser leurs véhicules sillonnant la région.
Et bien sûr les retraités s’activant dans le calme bénéfique des rivages de Maurthe et Mortagne, et jouissant aussi de la présence d’un médecin sur place.
Nouvelle Paroisse : Pourquoi pas ! C’est d’ailleurs chose faite. N’est ce pas l’occasion de se retrouver plus nombreux aux Offices et d’entraîner celles et ceux qui ne savent pas qu’il puisse exister une Communauté chrétienne à l’écoute des difficultés et des espérances de chacun. Que chaque Montoise ou Montois soit convaincu qu’il existe dans leur village des mouvements chrétiens qui ne demandent qu’à aider. Ces mouvements sont « à l’écoute » et se feront un devoir de communiquer soucis et désirs au Père Bernard, Curé de la paroisse. Notre site Internet est riche de renseignements : utilisons le pour se renseigner, pour dialoguer et ainsi recréer un esprit, esprit qui fera que ce sera l’autre d’abord. Tout ira mieux ensuite pour soi-même.
Que les Montois profitent pleinement de leur village : il y fait bon vivre puisque de 600 âmes dans les années 1980, la population frôle maintenant les 1000 habitants. Qu’ils soient de plus en plus fraternels et qu’ils n’hésitent pas à contacter les responsables paroissiaux. De nombreuses associations existent aussi à mont où chacun peut, suivant ses goûts ou désirs, trouver un épanouissement personnel.
Chaque habitant pourra alors faire sienne cette citation tirée du livre de Jacques de Lacretelle « Les paysages hérités » :
La Ville a une figure, la campagne a une âme.
source : Wikipedia

Carte de Mont-sur-Meurthe

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.