Valenciennes, 59300
Bienvenue à Valenciennes, commune française située dans le département Nord et la région Nord-Pas-de-Calais.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Valenciennes.
     
 
 

Valenciennes en bref

Département : Nord
Code postal : 59300
Population : 0 habitants
Région : Nord-Pas-de-Calais
Arrondissement : Valenciennes
Canton : Canton non précisé

Histoire de Valenciennes

Le dessin de la ville trahit sans conteste son origine médiévale. Toutefois, de très récentes découvertes archéologiques démontrent une présence humaine sur le site de la ville au néolithique.
Du Moyen Âge à la Révolution française
Valenciennes apparaît pour la première fois dans un document relatant une sentence rendue en l’an 693 par Clovis II, Roi des Francs. Lors du traité de Verdun en 843, Valenciennes devint une ville neutre, à la frontière entre la Neustrie et l’Austrasie.
En 881, le Hainaut est envahi par les Normands. À partir de 923, Valenciennes fit partie du duché de la Basse Lotharingie, dépendant de l’empire germanique. Sous les empereurs Ottoniens, Valenciennes devient le centre d'une marche à la frontière de l'Empire Germanique.
La Basilique Notre-Dame-du-Saint-Cordon. Un pèlerinage y a lieu chaque année.
En 1008, une famine provoque une terrible épidémie de peste, la Vierge Marie aurait alors déroulé autour de la ville un cordon qui, miraculeusement, protégea ses habitants de la maladie. Depuis lors, chaque année, à la même époque, les Valenciennois prirent l'habitude d'accomplir autour de la ville ce chemin, long de 14 km : le tour du Saint-Cordon. De nombreux comtes se succédèrent, d'abord comme margraves de Valenciennes et à partir de 1070 comme comtes du Hainaut.
En 1285, la monnaie du Hainaut fut remplacée par la monnaie de France : l’écu.
Au XIVe siècle Albert de Bavière fit construire la tour de la Dodenne, où encore aujourd’hui, la cloche sonne en l'honneur de Notre Dame du Saint-Cordon. Au XVe siècle, rattaché à la Bourgogne le Hainaut perdait de son autonomie, mais Valenciennes jouissait d’une incroyable renommée grâce aux nobles personnages qu’elle protégeait en ses murs (le chroniqueur Georges Chastelain, le poète Jean Molinet, le peintre miniaturiste Simon Marmion, le sculpteur Pierre du Préau et l’orfèvre Jérôme de Moyenneville).
En 1524, Charles Quint fait son entrée à Valenciennes. En 1552, Henri II roi de France s’allie aux protestants contre Charles Quint. En 1562, Valenciennes fut le lieu de la première résistance contre la persécution religieuse dans les Pays-Bas espagnols, la "Journée des Mal Brûlés", quand la foule libéra quelques protestants condamnés à mourir sur le bûcher. Après la révolte des Gueux, en 1566, Philippe II, roi d’Espagne, masse ses troupes à la porte d’Anzin dans une forteresse appelée « La Redoute » qui fut ensuite assiégée par les Valenciennois en 1576. En 1580, Alexandre Farnèse, duc de Parme et de Plaisance, conquit la ville et le protestantisme fut extirpé. Malgré ces différentes querelles, Valenciennes reste espagnole.
En 1591, les jésuites créent une école puis font bâtir l’église Saint-Nicolas. En 1611, la façade de l’hôtel de ville est entièrement reconstruite dans le style renaissance. Au XVIIe siècle l’Escaut, fut canalisé entre Valenciennes et Cambrai, les manufactures d’étoffes de laine et de toiles fines en bénéficièrent.
Les armées françaises assiègent la ville en 1656 (Vauban participe au siège sans commander[1]]]). En 1677, les armées de Louis XIV prennent la ville dirigées cette fois par Vauban[2] et Valenciennes devint française en 1678 par le traité de Nimègue. La ville devint l’une des principales places fortes françaises du Nord, fortifiée par Vauban.
La situation économique de Valenciennes allait en empirant jusqu’à la découverte du charbon. Le premier puits fut creusé à Fresnes en 1718 et la découverte du charbon gras en 1734 à Anzin forma la Compagnie des Mines d'Anzin. Pour utiliser les fils de lin, les femmes se mirent à confectionner la célèbre Dentelle de Valenciennes.
Au XVIIIe siècle, la ville est également réputée pour sa porcelaine. Elle était alors surnommée l’Athènes du Nord, pour son rayonnement artistique.
De la Révolution française à 1914
En juillet 1793, lors des guerres liguant plusieurs puissances européennes contre la Révolution française, Valenciennes fut prise, ravagée et occupée par des troupes britannico-autrichiennes commandées par le duc d'York et le prince de Saxe-Cobourg. La ville ne fut reprise par les armées révolutionnaires qu’un an après, en août 1794, Après l’épopée napoléonienne Valenciennes se rend aux Bourbons en 1815 pour cinq ans. Par la suite, l’industrie houillère et les raffineries de sucre retrouvent leur expansion.
En 1824 Valenciennes devient sous-préfecture. Au XIXe siècle siècle, grâce au charbon, Valenciennes était devenue un grand centre industriel, qui en avait fait la capitale de la sidérurgie du Nord.
Le 6 août 1890, une loi déclasse la ville comme place de guerre. De 1891 à 1893, les fortifications sont démolies et la ville est décorée de la Légion d'honneur en 1900.
Les deux Guerres mondiales
L'armée allemande occupe la ville en 1914. C'est l’armée britannique et son corps canadien qui délivrent la cité en 1918 après de durs combats. Des faits d'armes héroïques se sont déroulés en 1918 notamnent ceux du Sergent Hugh Cairns à qui la ville rendit hommage en 1936 en baptisant une avenue à son nom .
Le 10 mai 1940, la ville est bombardée. Un gigantesque incendie dévore le cœur de la cité. Les troupes allemandes occupent la ville le 27 mai. Le 2 septembre 1944, les troupes américaines entrent dans Valenciennes et libèrent la ville.
VN/AT/E : Jules Pottiez, Agent de renseignements franco-belge
http://users.skynet.be/pierre.bachy/pottiezjules-callenelle.html
L'Après Guerre
À l'approche du XXIe siècle et du 3e millénaire, des signes positifs se mettent heureusement en place : réseau autoroutier, TGV, industrie automobile, équipements culturels, et surtout l’Université. D'abord antenne de Lille en 1964, puis Centre Universitaire en 1970, devenue autonome en 1979, l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis, dans ses multiples formations diversifiées et performantes, accueille des milliers d’étudiants prêts à s’investir dans une nouvelle renaissance régionale.
source : Wikipedia

Carte de Valenciennes

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.