Prats-de-Mollo-la-Preste, 66230
Bienvenue à Prats-de-Mollo-la-Preste, commune française située dans le département Pyrénées-Orientales et la région Languedoc-Roussillon.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Prats-de-Mollo-la-Preste.
     
 
 

Prats-de-Mollo-la-Preste en bref

Département : Pyrénées-Orientales
Code postal : 66230
Population : 0 habitants
Région : Languedoc-Roussillon
Arrondissement : Céret
Canton : Prats-de-Mollo-la-Preste

Histoire de Prats-de-Mollo-la-Preste

On trouve les premières mentions du nom dès le IXe siècle : « Pratum » en 878 et 881. Le lieu prend très vite la marque du pluriel : « Prados » en 936, « Pratis » en 1011, terme qui désigne bien sûr des prés, des pâturages. « Molló » apparaît quant à lui en 934 (Mollione), et se trouve associé à « Prats » de façon régulière à la fin du XIVe siècle (« Vallis de Pratis de Mollone », 1385). Il semble logique d'y voir le catalan « molló », qui désigne une grosse pierre servant de borne, de limite, ou encore un sommet de forme conique (latin populaire « mutulone », dérivé de « mutulus », signifiant pierre en saillie).
La Preste est un village mentionné dès le Moyen Âge, mais sous un autre nom : « villarium de Ces Ayllades » (1266), « bayns de Ayats » (1340). Les graphies très variables de ce nom rendent toute interprétation assez incertaine, mais il pourrait correspondre au latin « aquatis » et désigner un lieu où les eaux sont abondantes. Dans ce village, dès 1264, un domaine rural était détenu par un nommé Johannis Presta. Ce domaine comprenait peut-être les bains, appelés au XVIe siècle « banys de Na Presta », puis « la Presta », qui allait finir par devenir le seul nom du village.
Au Moyen Âge, Prats était ville royale - et le restera jusqu'à la Révolution -, ce qui lui valut au XIIIe siècle un certain nombre d'avantages identiques à ceux qu'avait obtenus Villefranche-de-Conflent quelques années auparavant : suppression des « mals usos » (1242), facilités accordées aux personnes désireuses de s'installer dans la ville (1245). D'autres avantages seront acquis au XIVe siècle, par exemple la possibilité de tenir un marché hebdomadaire le samedi (1308). En partie grâce à tous ces avantages, la population de Prats et de sa vallée était très importante au milieu du XIVe siècle, atteignant environ 1 000 habitants. Cette vallée comprenait de nombreux petits villages, douze selon le capbreu (registre-terrier) de 1327. Les épidémies entraînent une nette diminution au XVe siècle, mais la situation se rétablit peu à peu un siècle plus tard. La ville est prospère, vivant notamment de la fabrication et du commerce des draps.
Au XIIIe siècle, la ville de Prats-de-Molló avait un curieux urbanisme. Elle était séparée en deux par le Tech, un petit fleuve, chacune des deux parties remontant les flancs de la vallée. Sur la partie Nord s'étendait la ville proprement dite avec sa population laborieuse tandis qu'en face se trouvait le château abritant les quelques familles dirigeantes. Ce château servait de résidence aux comtes de Besalu.
En 1659, le Traité des Pyrénées a pour conséquence l'annexion du Vallespir, du Roussillon, du Conflent, du Capcir et d'une partie de la Cerdagne au Royaume de France. Prats-de-Molló devient une place forte frontière.
Le rattachement du Roussillon à la France change pas mal de données économiques, isolant Prats et sa vallée du reste de la province. Le rétablissement de la gabelle, impôt sur le sel supprimé depuis 1292 donne aux habitants l'idée d'organiser un commerce lucratif mais dangereux : la contrebande de sel venu d'Espagne par le col d'Ares et les passages voisins. Et, lorsque le pouvoir royal se mêle de réprimer cette contrebande, la population se révolte, conduite par le drapier et faux-saunier Josep de la Trinxeria (1666). C'est la « révolte des Angelets de la Terra », qui prend très vite des allures de soulèvement anti-français et durera jusqu'en 1673, et sera l'une des causes de la construction du Fort Lagarde par le maréchal de Louis XIV Sébastien Vauban.
Dominant la ville fortifiée, le fort Lagarde a été construit d'abord pour protéger la nouvelle frontière et surveiller l'entrée du Haut-Vallespir. Accessoirement, il devait permettre d'éviter une nouvelle révolte comme celle des « Angelets de la Terra », en permettant de tenir en respect les habitants mécontents à la suite du rattachement des comtés du Nord de la Catalogne à la France.
Les Espagnols assiégèrent Prats-de-Molló sans succès en 1691. Le Fort Lagarde n'eut pas à soutenir d'autre siège avant la guerre de 1793 qui opposa les Français et les Espagnols. Le général Ricardos a lancé son offensive initiale par le col d'Ares, et c'est tout naturellement que le fort Lagarde s'est retrouvé en première ligne. Il fut pris rapidement et resta aux mains de l'ennemi jusqu'en 1794, date à laquelle les troupes françaises de Dugommier parvinrent à rejeter les Espagnols de l'autre côté des Pyrénées.
source : Wikipedia

Carte de Prats-de-Mollo-la-Preste

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.