Ustaritz, 64480
Bienvenue à Ustaritz, commune française située dans le département Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.Vous trouverez ici quelques infos sur la commune et notre sélection de sites sur Ustaritz.
     
 
 

Ustaritz en bref

Département : Pyrénées-Atlantiques
Code postal : 64480
Population : 0 habitants
Région : Aquitaine
Arrondissement : Bayonne
Canton : Ustaritz

Histoire de Ustaritz

Le nom d'Ustaritz (Sanctus Vicentius d'Ustarits ou d'Ustaridz) apparaît dès 1186 puis en 1199 dans le cartulaire[2] de Bayonne. Les rôles gascons de 1322 mentionnent également la ville.
Ustaritz est l'ancienne capitale du Labourd. Elle a été le siège du vicomte du Labourd, puis du Bailli, et enfin lieu de réunion du Biltzar avant la Révolution.
Ustaritz a changé son nom pour "Marat sur Nive" quelques années suivant la Révolution de 1789.
Ce fut l'une des premières plaines maïsicole du Pays basque, et plus largement d'Europe. La première expérimentation eut lieu en 1523.
La capitale du Labourd
La vicomté du Labourd fut créée en 1023 par Don Sanche le Grand, roi de Navarre. Le premier vicomte du Labourd fut Sanche 1er.
En 1152, Aliénor d'Aquitaine, en se mariant avec Henri II, apporte l'Aquitaine à la couronne d'Angleterre lors de l'accession au trône de ce dernier (1155). Cette domination durera 3 siècles.
En 1167, puis en 1174, plusieurs hauts seigneurs aquitains se soulèvent contre la prise de pouvoir anglaise. Arnaud-Bertrand, vicomte de Labourd est de ceux-là. Richard Cœur de Lion (ou Richard Ier d'Angleterre), fils d'Aliénor et d'Henri II, chargé par son père de l'administration de l'Aquitaine à partir de 1170, doit assiéger Bayonne en 1174 pour affermir le droit des Plantagenêt sur la région. Il prend la ville en 10 jours. Le vicomte Arnaud est contraint de se réfugier au château de la Motte (emplacement de la mairie actuelle). Il y demeurera jusqu'en 1193. Dès lors, et jusqu'en 1790, Ustaritz devient la capitale du Labourd.
De 1193 à 1451, Ustaritz fut en outre une résidence des Ducs d'Aquitaine.
Le Bailli
En 1193, Guillaume-Raymond de Sault, successeur d'Arnaud-Bertrand vend ses droits sur la vicomté du Labourd au roi d'Angleterre pour 3680 florins d'or. En 1235 Henri III peut donc achever le projet de Richard Ier d'instituer un représentant permanent du roi auprès de l'administration locale. Cette charge de bailli, installée à Ustaritz, deviendra viagère à compter de 1337 (Auger de Sault), puis héréditaire sour la domination des rois de France (à partir du XVe siècle).
Le Biltzar
Le château de la Motte, actuelle mairie et ancienne demeure des vicomtes du Labourd et des ducs d'Aquitaine
Le Biltzar est la réunion des maires-abbés (baldam-apheza) de chacune des 35 paroisses labourdines, désignés dans chacune d’elles parmi les maîtres de maisons franches (c'est-à-dire ne dépendant pas d'une autre maison), qui administraient les affaires communales (le plus souvent le dimanche après la messe en des lieux de nos jours encore nommés Kapitaleku, dans des cimetières ou comme à Ustaritz autour du Kapito-harri (pierre du conseil)). Le Biltzar se réunissait au château de la Motte à Ustaritz. La noblesse et le clergé en étaient exclus.
Le plus ancien procès-verbal du biltzar d'Ustaritz date du 24 janvier 1567, et rend compte des délibérations de l'assemblée présidée par Micheau de Sossiondo, lieutenant général du bailliage de Labourd.
Le Biltzar tint sa dernière session le 18 novembre 1789. Les minutes font état de la demande à l'Assemblée nationale nouvellement constituée, issue des États généraux, du maintien de la constitution actuelle (...) ou au moins de la création d'un département réunissant les trois provinces basques françaises.
Le tribunal d'Ustaritz existait depuis très longtemps, traitant presque tous les procès importants du Labourd. Le livre d'or de la cathédrale de Bayonne (ou cartulaire[2] de la cathédrale de Bayonne) mentionne en 1235 que les antiqui probi homines et seniores terrae siégeaient in plena curia de Ustaritz. Ustaritz gardera ce privilège jusqu'en 1790.
L'ombre du Conseiller de Lancre
Ustaritz, comme bon nombre de communes du Labourd, eut à souffrir de la chasse aux sorcières orchestrée par Pierre de Lancre[3] sur mandat d'Henri IV. En juillet 1611, trois fugitifs d'Ustaritz furent arrêtés par l'Inquisition de Logroño, sur dénonciation d'un enfant de la famille de Gorraiz d'Ustaritz également.
Les frères Garat
Joseph Dominique Garat
La famille des frères Garat Hiriarte (députés aux États généraux) est issue de la bourgeoisie de la commune, le père y était médecin. L'aîné, Dominique, né à Ustaritz en 1735 fut député à l'Assemblée constituante et maire d'Ustaritz entre 1796 et 1799.
Le cadet, Joseph Dominique, né à Bayonne en 1749, fut ministre de la Justice de la Convention (en remplacement de Danton - Il lut sa sentence de mort à Louis XVI), successeur de Roland de la Platière au ministère de l'Intérieur en 1793, puis sénateur et comte de l'Empire.
Sur le fronton de la chapelle funéraire où il repose, dans le quartier Saint-Michel, on peut lire : Ci-gît, le comte Joseph Dominique Garat, né le 9 décembre 1749, membre de l'Académie française dans les plus hautes fonctions de l'État il servit sa Patrie par ses talents et son exemple. Recommandable par la noble simplicité de ses mœurs, il chérissait, comme sa famille, les Basques, ses compatriotes. Son épouse et son fils s'interdisent tout éloge de ses éminentes qualités qu'il couvrit du voile de la modestie durant sa longue mais trop courte carrière. Qu'il repose dans l'éternité.
Marat-sur-Nive
La loi du 4 mars 1790, qui détermina un nouveau paysage administratif de la France en créant des départements et des districts, décida de la naissance du département des Basses-Pyrénées en réunissant le Béarn, les terres gasconnes de Bayonne et de Bidache, et les trois provinces basques françaises. Pour ces dernières, trois districts furent créés : Mauléon, Saint-Palais et Ustaritz, qui remplaça le baillage du Labourd.
Le district d'Ustaritz était composé des cantons de Bardos, Biarritz, Cambo, Espelette, Hasparren, Macaye, Mouguerre, Sare, Saint-Jean-de-Luz, Saint-Pée-sur-Nivelle, Urrugne, Ustaritz et Bayonne.
Le canton d'Ustaritz était quant à lui constitué des communes d'Arbonne, Jatxou, Ustaritz et Villefranque[4].
Par abus de pouvoir des dirigeants locaux, le siège d'Ustaritz fut transféré presque immédiatement à Bayonne. Son Directoire incita un grand nombre de municipalités à adopter de nouveaux noms conformes à l'esprit de la Révolution. Ainsi Ustaritz devint Marat-sur-Nive, Itxassou s'appela Union, Arbonne Constante, Saint-Étienne-de-Baïgorry Thermopyles, Saint-Palais Mont-Bidouze, Saint-Jean-Pied-de-Port Nive-Franche, Louhossoa Montagne-sur-Nive, Saint-Jean-de-Luz Chauvin-Dragon, Ainhoa Mendiarte et Souraïde Mendialde.
Guerres napoléoniennes
En 1813, Ustaritz fut occupée par les troupes portugaises, s'opposant aux troupes napoléoniennes. L'occupation se déroula sans exaction.
Autres personnages célèbres
Martin Duhalde, né à Ustaritz en 1733 et mort à Bayonne en 1804, était un écrivain de langue basque.
Léon Garat Hiriarte, né à Ustaritz après 1750, il est le moins connu des trois frères Garat. Il fut avocat au barreau de Bordeaux et à Ustaritz, où son implication dans la résolution des problèmes juridiques de ces compatriotes était célèbre.
Pierre-Nérée Dassance, né à Ustaritz le 22 floréal an IX (21 mai 1801) dans le quartier Bourg-Suzon d'Ustaritz (maison Papiabeita). Après des études de théologie à Paris (Saint-Sulpice), il fut nommé en 1824 professeur au séminaire de Larressore. Ordonné prêtre en 1825, il fit un long séjour à l'archevêché de Paris. Il refusa l'évéché de Pamiers et rentra à Ustaritz. En 1852, il fut nommé Chanoine de la cathédrale de Bayonne. Il traduit en français L'imitation de Jésus-Christ qu'il publia en 1856. Il édita une traduction en basque labourdin des quatre évangiles, écrite par Haraneder, prêtre de Saint-Jean-de-Luz. Il décéda le 25 janvier 1858.
Jean-Baptiste Darricarrère, philologue né à Ustaritz le 24 janvier 1842. Il considérait que le basque était issu des langues indoeuropéennes. Il se passionna pour la phonétique, l'étymologie et l'orthographe du Basque. Il commença un dictionnaire basque-français qu'il ne put achever.
Louis Dassance, né en 1888 à Ustaritz. Il fut adjoint au maire durant 20 ans, puis maire d'Ustaritz pendant 20 autres années (1939 - 1959). Il fut l'un des fondateurs de Gure Herria. Il y publia de nombreux articles ainsi que dans Eskualduna Herria, le Bulletin du Musée basque et Gure Almanaka. Élu en 1926, et fut pendant 33 ans président de Eskualtzaleen Biltzarra. À partir de 1949, il fut vice président du Conseil national pour la défense des Cultures et des Langues régionales à Paris. Il fut nommé président d'honneur de l'association des études pédagogiques en 1957. Il décéda en 1976.
Eugène Goyheneche ( 1915-1989), né à Ustaritz, historien, archiviste-paléographe passionné, diplomé de l'École des chartes, basque engagé, connu pour ses remarquables travaux historiques sur le Pays basque. Il fut consacré docteur honoris causa de l'Université du Pays basque et reçut le prix Manuel Lekuona en 1989 pour l'ensemble de ses travaux.
Guy Laurendeau de Juniac est un sculpteur et céramiste contemporain né à Ustaritz. Son œuvre se caractérise par une recherche spirituelle constante.
source : Wikipedia

Carte de Ustaritz

 
 
 
 
 
 
  Communes françaises
 
 
  Autres communes du canton
 
 
  Communes proches
 
 
  Départements français
01.Ain.  02.Aisne.  03.Allier.  04.Alpes-de-Haute-Provence.  05.Hautes-Alpes.  06.Alpes-Maritimes.  07.Ardèche.  08.Ardennes.  09.Ariège.  10.Aube.  11.Aude.  12.Aveyron.  13.Bouches-du-Rhône.  14.Calvados.  15.Cantal.  16.Charente.  17.Charente-Maritime.  18.Cher.  19.Corrèze.  21.Côte-d'Or.  22.Côtes-d'Armor.  23.Creuse.  24.Dordogne.  25.Doubs.  26.Drôme.  27.Eure.  28.Eure-et-Loir.  29.Finistère.  2a.Corse du Sud.  2b.Haute-Corse.  30.Gard.  31.Haute-Garonne.  32.Gers.  33.Gironde.  34.Hérault.  35.Ille-et-Vilaine.  36.Indre.  37.Indre-et-Loire.  38.Isère.  39.Jura.  40.Landes.  41.Loir-et-Cher.  42.Loire.  43.Haute-Loire.  44.Loire-Atlantique.  45.Loiret.  46.Lot.  47.Lot-et-Garonne.  48.Lozère.  49.Maine-et-Loire.  50.Manche.  51.Marne.  52.Haute-Marne.  53.Mayenne.  54.Meurthe-et-Moselle.  55.Meuse.  56.Morbihan.  57.Moselle.  58.Nièvre.  59.Nord.  60.Oise.  61.Orne.  62.Pas-de-Calais.  63.Puy-de-Dôme.  64.Pyrénées-Atlantiques.  65.Hautes-Pyrénées.  66.Pyrénées-Orientales.  67.Bas-Rhin.  68.Haut-Rhin.  69.Rhône.  70.Haute-Saône.  71.Saône-et-Loire.  72.Sarthe.  73.Savoie.  74.Haute-Savoie.  75.Seine.  76.Seine-Maritime.  77.Seine-et-Marne.  78.Yvelines.  79.Deux-Sèvres.  80.Somme.  81.Tarn.  82.Tarn-et-Garonne.  83.Var.  84.Vaucluse.  85.Vendée.  86.Vienne.  87.Haute-Vienne.  88.Vosges.  89.Yonne.  90.Territoire de Belfort.  91.Essone.  92.Hauts-de-Seine.  93.Seine-Saint-Denis.  94.Val-de-Marne.  95.Val-d'Oise.